vendredi 10 avril 2015

Le Mystère de Lucy Lost de Michael Morpurgo


Résumé :

Mai 1915...
Sur une île de l'archipel des Scilly, un pêcheur et son fils découvrent une jeune fille blessée et hagarde, à moitié morte de faim et de soif. Elle ne parvient à prononcer qu'un seul mot : Lucy. D'où vient-elle ? Est-elle une sirène ou plutôt, comme le laisse entendre la rumeur, une espionne au service des allemands ?

De l'autre côté de l'Atlantique, le Lusitania, l'un des plus rapides et splendides paquebots de son temps, quitte le port de New-York. A son bord, la jeune Merry, accompagnée de sa mère, s'apprête à rejoindre son père blessé sur le front et hospitalisé en Angleterre...

L'histoire tragique du Lusitania, le "Titanic anglais", torpillé par les allemands en mai 1915.

Mon avis :

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat. Je n'avais jamais lu de livres de cet auteur et je suis vraiment ravie d’avoir pu découvrir Michael Morpurgo avec ce roman, il m'a donné très envie de découvrir d’autres livres qu’il a écrits !

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas eu 2 coups de cœur à la suite. Pourtant juste après avoir lu Aristotle and Dante qui a été un coup de cœur pour moi le mois dernier (et dont la chronique arrivera dans très peu de temps), j'ai commencé la lecture de ce roman qui a à son tour su me faire voyager tout en ayant une intrigue totalement différente.

Un des points que j'ai beaucoup appréciés est le fait que le récit alterne entre deux points de vue. On a d'abord celui d'Alfie, un jeune garçon qui vit dans l'archipel des îles Scilly, au large de la Grande-Bretagne, et on a ensuite celui de Merry, une jeune fille qui a à peu près le même âge et qui vit quand à elle aux Etats-Unis. Ce parallèle entre leurs deux histoires permet au lecteur de voir comment la guerre affecte à la fois les Anglais et les Américains et de découvrir comment ces deux pays ont réagi.

Plus on avance dans le récit, plus on se rend compte de ce qui se met en place (ah bon ? on s'en serait pas douté... merci Amrita pour cette remarque constructive ^^), on s’attache aux personnages, on les suit dans leur vie de tous les jours jusqu'au naufrage du Lusitania. Ce naufrage n’est pas évoqué dès le début mais on en entend parler dans le résumé et l’auteur nous en parle également dans la lettre qui accompagnait les ENC. Cependant, on ne sait pas exactement où il veut en venir et comment ça va s’intégrer à l’histoire jusqu'à ce qu’on se rende compte qu’un des personnages est monté sur ce bateau. A partir de là on va se demander ce qui va lui arriver. On ne sait pas vraiment ce qui se passe car l’auteur n’en parle qu’à mots couverts dans le quotidien d’Alfie et de son père Jim mais on sait que Merry a embarqué avec sa mère sur ce bateau. Après cela, l’histoire est pendant un long moment située sur l’archipel de Silly donc on ne sait pas ce qu’il en est de Merry et de sa mère.

Alphie et Jim vont découvrir une petite fille sur une autre île de l'archipel. Elle ne parle pas, elle est malade et blessée et tout ce qu’elle possède c’est un ours en peluche à moitié estropié et une couverture portant le nom de Wilhelm, un nom allemand. Le seul mot qu'elle va réussir à prononcer est "Lucy"; c'est pourquoi les habitants de l'île vont en déduire qu'il s'agit de son prénom. Va ensuite se poser la question de savoir si cette petite fille est une alliée ou une ennemie, si elle est allemande comme le laisse entendre sa couverture ou si elle est anglaise. Comme elle ne parle pas il est impossible de savoir ce qu’il en est véritablement même si on va supposer qu’elle est anglaise (elle parait trop innocente pour être une espionne).

Petit à petit on comprend ce qui est arrivé au Lusitania, on revient à l’histoire du point de vue de Merry et on comprend ce qu’elle a vécu après le naufrage. Je ne vous en dirai pas plus pour que vous découvriez la suite par vous-mêmes mais une chose est sûre, j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur et la manière qu'il a de nous en dire juste assez et de le faire progressivement, de sorte que le lecteur se retrouve forcément à faire des suppositions sur la suite de l'intrigue.

Le personnage de Lucy est un personnage que j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre car malgré le fait qu’elle soit renfermée sur elle-même elle n’en est pas moins attachante et surtout elle est profondément gentille. Les habitants de l'archipel ont eu beau lui en faire voir de toutes les couleurs elle ne leur en tient pas rigueur. Elle est ouverte aux autres et quand quelqu'un lui tend la main elle la lui tend en retour et le laisse entrer dans sa bulle même si cela prend parfois du temps.

De la même manière, le personnage d'Alfie est très attachant car c'est un enfant donc il n'en a que faire de savoir si Lucy est allemande ou anglaise, il va peu à peu apprendre à la connaitre et à l'apprécier pour ce qu'elle est sans chercher à en savoir plus sur sa nationalité. C'est simplement un jeune garçon qui va s'intéresser à elle parce qu'elle a son âge et qu'il souhaite devenir ami avec elle. 

Si vous avez lu ma chronique sur Sweet Sixteen, vous savez que j’aime beaucoup les livres ayant un fond historique. Ici il s’agit d’une fiction historique donc on sait très bien qu’il s’agit d’une histoire inventée mais l’auteur rajoute à la fin du livre un certain nombre de pages qui permettent de comprendre le contexte historique tel qu’il était vraiment à cette époque, de comprendre ce qui s’est vraiment passé sur ces îles, avec le Lusitania… on comprend aussi que, cela a beau être une histoire inventée, de nombreux éléments utilisés dans le récit sont vrais ou en tout cas tirés de témoignages recueillis à l’époque et j’ai trouvé passionnant de voir comment l’auteur s’est approprié l’Histoire pour ensuite en faire la base de son roman.

Ce livre est un magnifique petit bijou, l’auteur nous emporte avec lui dans son univers et j’ai pris un plaisir fou à me laisser porter par sa plume pour finalement savoir ce qui est arrivé aux personnages. C’est l’histoire de 2 enfants au cœur de la guerre qui n’en savent pas beaucoup, qui petit à petit découvrent ce que la guerre implique, qui vont grandir plus vite qu’ils ne devraient à cause de ce qu’ils vivent au quotidien.

L’écriture de l’auteur est belle car elle reste un peu naïve, on n’en sait pas plus que les personnages, on découvre les choses en même qu’eux et même si on se doute de certaines choses puisqu'on a l’histoire de Merry et celle d’Alfie en parallèle, on ne peut pas tout deviner l’enchaînement des événements jusqu'au dénouement.

Il s’agit d’une fiction avec des personnages très attachants et je n'ai pas pu m'empêcher de verser ma petite larme à la fin (pourtant ce livre est tout sauf triste mais c'est l'émotion qui s'en dégage qui m’a fait pleurer à un moment puis terminer ma lecture avec un immense sourire aux lèvres). Je ne peux que vous encourager à le découvrir à votre tour à sa sortie la semaine prochaine (le 17 avril). N’hésitez pas à venir me dire ce que vous en aurez pensé car je suis très curieuse d’avoir d’autres avis que le mien sur ce livre !

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ah cool ! J'irai lire ton avis quand tu l'auras terminé alors ! :D

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...